Tag Archives: mobilisation2016

Le temps presse : J-60 avant les échéances électorales : La CGT insertion probation exige que les engagements pris soient tenus !

Demain, le 7 mars, les personnels des SPIP toujours privés du droit de grève sont une fois de plus massivement mobilisés : rassemblements régionaux, journée SPIP MORT, alerte à la presse et aux élus !

version imprimable )

A peine deux mois avant des échéances électorales qui pourraient, selon les résultats, remettre en cause le relevé de conclusions signé en juillet 2016 , les personnels d’insertion et de probation sont aujourd’hui contraints de se mobiliser de nouveau pour faire respecter les engagements pris à leur égard.

 

A peine deux mois avant des échéances électorales, les personnels d’insertion et de probation s’inscrivent dans la journée nationale de mobilisation de la fonction publique pour faire entendre leur colère , leur inquiétude légitime, et pour se rappeler au bon souvenir du Président Hollande.

 

A peine deux mois avant des échéances électorales, la CGT insertion probation avec l’ensemble de ses syndicats locaux se doit donc de faire accélérer le tempo, et met tout en œuvre pour que les engagements pris envers les personnels d’insertion et de probation soient pleinement mis en oeuvre !

 

La CGT insertion probation apporte tout son soutien et remercie les personnels pour leur détermination, leur imagination et leur pugnacité pour peser dans les négociations en cours et ainsi obtenir la concrétisation des avancées obtenues.

 

Depuis déjà trois semaines les « négociations » sur la réforme statutaire des CPIP ont débuté mais le flou artistique est dramatique ! En effet la CGT le sait depuis le début : les marges de négociations sont minces, le calendrier est beaucoup trop long et surtout la DAP n’est pas prête ! Faisant mine de nous transmettre des « hypothèses » de travail, l’administration attend que les organisations syndicales fasse le job !

La CGT, prenant acte de l’immobilisme de l’Administration, a donc transmis, à tous les niveaux, un argumentaire métier et des propositions de grilles indiciaires. Pour la CGT il est urgent et indispensable que les CPIP retrouvent un espace statutaire au sein de la Fonction publique et soient assurés d’un ancrage au sein de la filière socio-éducative, ce qui est d’ores et déjà un acquis du relevé de conclusions de juillet 2016, n’en déplaise à certains ! L’accès à la catégorie A permettra de respecter l’égalité professionnelle et de reconnaître au CPIP un niveau d’expertise, une autonomie et une responsabilité dans l’accompagnement socio-éducatif. Cela doit donc se traduire par des gains indiciaires ambitieux, cohérents mais substantiels, tels que retranscrits dans les grilles proposées par la CGT Insertion Probation.

 

Dans l’intérêt des personnels qui continuent de se mobiliser pour une juste reconnaissance de leur statut, la CGT défend donc des propositions constructives, réalistes et atteignables !

La balle est désormais dans le camps du Ministère et de l’administration pour mettre en œuvre très rapidement les engagements pris !

Montreuil, le 6 mars 2017

Mouvement des SPIP : tract CGT SPIP 36/18

Réunie en AG le 06 mars 2017, la CGT SPIP « Cher et Indre » constate que le relevé de conclusions signé le 26 juillet 2016 et fruit d’une lutte historique des personnels des SPIP n’a, à ce jour, connu aucune avancée.

tract CGT 07-03-17 SPIP 36
Le relevé de conclusions indiquait que « le travail de préparation de la mise en œuvre du protocole (…) » débuterait « dès septembre 2016 ». Force est de constater que le Ministre de la Justice et la Direction de l’Administration Pénitentiaire ne respectent aucun de leurs engagements ! Nous ne patienterons plus.

Nous exigeons le respect des engagements pris et nous décidons comme première action ce jour :

• de nous associer à nos collègues d’île de France le mardi 07 mars 17 devant l’Élysée.

• d’effectuer une journée morte ce même jour au sein de nos antennes locales. Nous ne traiterons aucun courrier, ni appel ce jour là. Nous ne nous présenterons pas en réunion de service et un bandeau sera ajouté en signature de nos mails afin d’informer nos partenaires.

Mobilisés et déterminés plus que jamais, nous ne céderons pas.

MOBILISATION POUR L’APPLICATION DU RELEVE DE CONCLUSIONS

Premiers mois 2016: mobilisation des personnels des Services Pénitentiaires Insertion et de Probation (SPIP).

Juillet 2016: un relevé de conclusions a été signé entre les principaux syndicats, l’Administration Pénitentiaire (DAP) le Ministre de la Justice (MJ) et le Président de la République Française.

Mars 2017: RIEN.

– Incertitude totale sur la mise en paiement de la revalorisation indemnitaire des primes IFO et IFPIP au 01/04/17.

– Aucun acte concret de la DAP et du Ministère de la Justice sur la mise en chantier d’une réforme statutaire et de l’accès à la catégorie A.

– Aucune avancée sur la retraite des ASS.

Le MEPRIS des personnels se poursuit !

Comment accepter que le relevé de conclusion de juillet 2016 ne soit pas mis à exécution alors qu’il est paraphé par le directeur de la DAP, par le Garde des Sceaux et par la plus haute autorité de l’État

La DAP et le MJ doivent respecter leurs engagements!

Les personnels de la filière Insertion Probation ne lâcheront rien.

On ne doit pas brader notre avenir.

Rendez-vous le jeudi 9 mars 2017,

devant la DISP de TOULOUSE,

de 12h à 14h.

Version imprimable Mobilisation du 9 mars devant la DI de Toulouse

LA PLAISANTERIE A ASSEZ DURE SPIP 54 EN MOUVEMENT

Pour un reprise des négociations dans le RESPECT du protocole signé en Juillet 2016

L’INTERSYNDICALE DU SPIP 54, qui rassemble les agents syndiqués et non syndiqués, réunis en AG le 28 / 02 constatent que le relevé de conclusions signé le 26/07/16 et fruit d’une lutte historique des personnels des SPIP n’a à ce jour connu aucune avancée.

Le relevé de conclusions indiquait que « le travail de préparation de la mise en œuvre du protocole (…) »débuterait« dès septembre 2016 ».

Version imprimable tract Mars 17 Tract mobilisation du 54

Force est de constater que le Ministre de la Justice et la Direction de l’Administration Pénitentiaire ne respectent aucun de leurs engagements !

Notre patience a des limites. Nous exigeons le respect des engagements pris.

Nous avons voté la reprise du mouvement à l’unanimité. Notre première journée d’action se tiendra le 7 Mars 2017 :

  • En nous associant à nos collègues d’Ile de France en les rejoignant le mardi 07 Mars à 10 h place de la MAdeleine
  • En organisant ce même jour une Journée SPIP mort (sauf CAP, arrivants et urgences)
  • Port d’un brassard pour les CAP et entretiens
  • Boycott des réunions / commissions de travail
  • Inscription d’un bandeau à la fin de tous nos écrits
  • Communiqués aux parlementaires et aux candidats
  • Prise de parole lors de la journée départementale du 9/03
  • RDV à la prochaine AG le 7 Mars à 16 h 15 au CP – Maxéville

Les personnels ont suffisamment attendus. Nous devons aujourd’hui rappeler fermement et par tous les moyens que les engagements pris doivent se concrétiser rapidement.

Nancy, le 1er Mars 17

La CGT et le SNEPAP-FSU

Pour un reprise des négociations dans le RESPECT

du protocole signé en Juillet 2016

Mouvement au SPIP de Clermont-Ferrand : c’est reparti !

Suite à la forte mobilisation des SPIP de France afin de faire reconnaitre nos droits et obtenir des avancées sociales et statutaires, les 22 et 26 juillet 2016, le Garde des Sceaux puis le Président de la République avaient pris des engagements à travers le relevé de conclusions.

Version imprimable TRACT Reprise mouvement 17.02.17

 -RAPPELONS QU’AU SPIP DE CLERMONT-FERRAND 19 AGENTS AVAIENT ETE SANCTIONNES D’UN TRENTIEME-

Sans attendre et à moyens constants nous nous sommes réinvestis dans les projets de services (CPI, groupes de travail, prise en charge du phénomène de radicalisation, formations à l’entretien motivationnel, à l’évaluation…)

Or, force est de constater qu’à ce jour les engagements de l’administration n’ont pas été respectés.

Nous ne demandons que le respect de la parole donnée.

Si les OS ont reçu le 2 février 2017 un calendrier de discussions sur la réforme statutaire et l’accès à la catégorie A, rien ne garantit une fois de plus que le relevé de conclusions sera respecté.

En conséquences, les agents syndiqués et non syndiqués du SPIP de Clermont-Ferrand se mobilisent de nouveau.

Suite à l’HMI du 23 janvier 2017 et à l’AG du 9 février 2017, à la majorité, les agents ont adopté les modalités d’actions suivantes à compter du 3 mars 2017 :

  • communication aux médias, aux autorités judiciaires et aux parlementaires, candidats à la présidentielle
  • lancement du jeudi noir au cours duquel seules les permanences de service seront tenues
  • participation silencieuse aux réunions de service, CPI, groupes de travail

Clermont-Ferrand le 17 février 2017

La CGT SPIP 43 et le SNEPAP-FSU

Toujours urgent de peser sur les négociations : La CGT ne transigera pas sur la dénaturation de nos missions !

Parce que comme indiqué dans un communiqué de l’intersyndicale insertion probation à la suite de la rencontre du 8 février, la ligne de départ des négociations statutaires est en vue,
Parce que la CGT insertion probation en a pris acte et a donc décidé de participer à ces discussions qui s’ouvrent ENFIN en participant à la première réunion qui s’est tenue le 16 février sur le cadre de concertation, le calendrier et le bilan de la réforme statutaire de 2008-2010,

Version imprimable Communique 230217
Mais parce que le cadre de discussion proposé demeure un texte sans saveur et hybride ne réussissant pas à apporter les garanties d’un véritable protocole tout en imposant aux organisations syndicales des contraintes incompréhensibles,
Parce qu’une énième proposition de solution pour la retraite des ASS demeure un enfumage puisque rien n’est toujours acté, puisque on attend toujours cette lettre du ministre du budget, puisque on attend toujours un amendement législatif… tout cela au détriment des personnels concernés qui se retrouvent dans des situations injustes et difficiles,
Parce que l’administration tente d’imposer à tout crin l’examen du référentiel des pratiques opérationnels (RPO 1) qui va transformer profondément nos missions en inscrivant durablement le travailleur social que nous sommes en agent de la gestion du risque de récidive,
Parce que ce risque de dénaturation de nos missions dans un tel contexte sécuritaire que nous connaissons depuis 2 ans est particulièrement dangereux pour l’exercice de nos missions,
Parce que ce risque de dénaturation ne doit pas se traduire dans des modifications statutaires qui seraient dangereuses pour notre profession : profession résolument ancrée dans la relation d’aide envers notre public, profession résolument ancrée dans l’accompagnement global de la personne, profession résolument ancrée dans « la main tendue », profession résolument ancrée dans l’engagement et la conviction pour une société humaniste et progressiste ; non liberticide et sécuritaire,
Parce que la CGT n’a jamais accepté et n’acceptera jamais une « possible réforme statutaire » pour sacrifier notre vision de notre métier et ce que nous sommes,

Parce que la revalorisation de notre statut est la juste reconnaissance de ce que nous sommes,
Parce que la revalorisation de notre statut s’impose en termes d’égalité professionnelle pour la profession fortement féminisée que nous sommes.

Pour toutes ces raisons, la CGT sera force de propositions lors des discussions à venir pour porter au plus loin les revendications des personnels !

Pour toutes ces raisons, la CGT réaffirme qu’il est indispensable de maintenir la pression et que les personnels fassent entendre leur voix !

Parce qu’il est indispensable d’établir un rapport de force favorable pour obtenir satisfaction, la CGT continue donc de soutenir les personnels inscrits dans un dynamisme de lutte victorieuse et appelle l’ensemble des personnels à s’y associer!
La CGT continuera d’être vigilante et offensive dans l’intérêt des personnels !

RDV le 7 mars devant la DI de Rennes !

RDV le 7 mars devant l’Elysée : rassemblement de la DI de Paris, Dijon, Lille !

RDV le 9 mars devant la DI de Toulouse !

La CGT appelle également l’ensemble des personnels à rejoindre les mobilisations du 7 mars, dans la fonction publique, et du 8 mars pour l’égalité femmes-hommes !

Montreuil, le 23 février 2017

INFOS SUR LA MIS EN PLACE DU RELEVÉ DE CONCLUSIONS

Calendrier du 8 février au 19 avril 2017 avec 10 réunions programmées avec comme thématiques : recrutement, formation, temps de travail, parcours professionnel, grilles statutaires

Prochaine réunion le 23 février sur le recrutement et la formation

Passage des textes sur la filière sociale prévu le 2 mars au conseil supérieur de la fonction publique

Toujours pas d’arbitrage définitif sur les textes indiciaires de PPCR,

Toujours pas d’arbitrage sur le règlement des retraites des ASS : attente d’une réponse de Bercy !

AU SPIP 54 LA MOBILISATION REPREND

6 MOIS APRES LA SIGNATURE DU RELEVE de CONCLUSIONS PAR LE PRESIDENT ET NOTRE MINISTRE,

LA REPRISE DES NEGOCIATIONS SUR LA BASE DU PROTOCOLE PEINE A S’AMORCER
ET L’ADMINISTRATION PERSISTE AINSI A SE PAYER NOS TETES !

Version imprimable Tract Fev 17 Tract mobilisation du 54

A ce jour, grâce à l’intersyndicale qui n’a pas baissé la garde, la DAP a juste proposé un nouveau calendrier de discussions sur la réforme statutaire et l’accès à la catégorie A, autour de réunions à minima bi-mensuelles. Ce document par ses aspects particulièrement contraignants ne garantit aucunement une avancée significative du régime statutaire. Pas d’avancée non plus sur la retraite des ASS pour lesquelles un dispositif dégressif devait être acté fin 2016 entre Bercy et la place Vendôme.

C’est pourquoi aujourd’hui les personnels d’insertion et probation du SPIP 54 font savoir qu’ils sont prêts à se remettre en mouvement pour obtenir ce qui leur est dû: l’ouverture de négociations statutaires, des garanties sur l’indemnitaire et le règlement du problème des retraites des ASS.

A VOUS TOUS, SYNDIQUES, NON SYNDIQUES, SYMPATHISANTS

LE TEMPS EST A L’ACTION

L’intersyndicale appelle tous les CPIP à venir manifester et rejoindre les RDV ou rassemblemens déjà programmés :

 AG le 28/02 au CP de Maxéville

 Rassemblement à Nancy le 7/03/17,

 Communiqué à la presse et rassemblement devant l’ Elysée le 7/O3

Les personnels ont suffisamment attendus. Nous devons aujourd’hui rappeler fermement et par tous les moyens que les engagements pris doivent se concrétiser rapidement.

MOBILISES, DETERMINES, ON NE LACHE RIEN !

Nancy, le 16 Février 17

Assemblée générale au SPIP 24: Stop aux relevés fictifs!

Suite aux différents mouvement de grogne qui se font entendre dans de nombreux SPIP de toutes les inter-régions, les agents syndiqués et non syndiqués du SPIP de Dordogne ont décidé de s’unir lors d’une assemblée générale, afin de reprendre la mobilisation visant à faire enfin aboutir les revendications que nous avons portées durant une grande partie de l’année 2016.

Nous ne nous épuiserons pas à rappeler une énième fois à quelle point notre filière est un rouage essentiel à la bonne exécution de la justice, ni à quel point les moyens qui nous sont alloués et la reconnaissance qui nous est due doivent être à la hauteur de l’importance de nos missions.

Cette situation d’attentisme dans laquelle semblent se complaire nos décideurs publics est incompréhensible et doit cesser avec la mise en oeuvre immédiate de toutes les dispositions actées dans le relevé de conclusions signé par le ministre de la justice et contresigné par le président de la République il y a déjà plus de 6 mois!

Si malheureusement trop souvent les paroles ne lient que ceux qui les croient, les écrits engagent en revanche ceux qui les signent.

Messieurs les signataires, nous seront présents aux côtés de nos collègues de Bordeaux au regroupement prévu devant la DISP de Bordeaux le 17/02/2017 pour vous le rappeler!

Bergerac, le 13/02/2017

L’intersyndicale CGT insertion et probation – SNEPAP FSU

Version imprimable AG SPIP 24 10 fev 2017

CGT SPIP 68 : reprise du mouvement : Encore des paroles, toujours des paroles..!

Reprise du mouvement Colmar

Encore des paroles, toujours des paroles..!

L’Administration Pénitentiaire nous a clairement signifié à quel point elle se moque des Personnels d’Insertion et de Probation par l’inertie qui a été la sienne ces derniers mois.

Pire, le DAP a l’outrecuidance de se persuader que les personnels des terrains sont davantage préoccupés pas les chantiers fixés comme prioritaires par l’administration (cf tract du 1/02/2017 faisant suite à la rencontre DAP-OS, en amont du CT-SPIP).

Dites-donc là-haut : vous êtes sourds ou vous le faites exprès ?!? 

Permettez-nous de vous faire part de la réalité des priorités des Personnels d’Insertion et de Probation du terrain : nous exigeons la mise en œuvre réelle et immédiate des engagements pris par l’Administration Pénitentiaire et le Ministère de la Justice après plusieurs mois de mobilisation ! Ce n’est pas si difficile vous verrez, c’est ce que vous nous demandez au quotidien..!
En attendant, les Personnels d’Insertion et de Probation de Colmar, à nouveau réunis en AG le 2 février 2017 ont décidé à l’unanimité des 12 présents des modalités d’action suivante :
– Boycott de la participation à tous les chantiers fixés comme prioritaires par l’administration (évaluation, radicalisation, etc. )

– Communication aux parlementaires et aux candidats à la Présidentielle du non-respect des engagements pris par l’AP et le Ministère et de la souffrance sans cesse grandissante des SPIP

– Rédaction des écrits professionnels (rapports et mails) accompagnés de la mention proposée par nos collègues de Lyon : « Respect des engagements ! Le Garde des Sceaux et le Président de la République ont signé en juillet 2016 un relevé de conclusions pour la filière Insertion et Probation (statuts, recrutements, augmentation indemnitaire,…). Depuis, il ne se passe rien et cet accord n’est pas respecté. Les charges de travail des SPIP restent très largement supérieures aux préconisations du Conseil de l’Europe. Nous ne demandons que le respect de la parole donnée. »

– Nous ne manquerons pas de rappeler notre mécontentement à la DAP et à la DI de Strasbourg par l’envoi de fax, tous les jeudis
D’autres modalités d’actions seront envisagées si l’administration persiste à nous traiter par le mépris, parmi lesquels le ralliement aux appels à une action d’ampleur nationale. NOUS APPELONS L’ENSEMBLE DE LA FILIÈRE À EXIGER LE RESPECT DE LA PAROLE DONNÉE ET À REPRENDRE LE MOUVEMENT !

Mise en œuvre du relevé de conclusions pour la filière insertion et probation : ligne de départ en vue ?

Comme indiqué dans notre communication du 3 février, les organisations professionnelles signataires du relevé de conclusions du 22 juillet 2016 ont été réunies par le cabinet du Garde des Sceaux le mercredi 8 février au matin. La rencontre s’est tenue en présence du Directeur de l’Administration Pénitentiaire, lui-même accompagné de représentants de la sous-direction RH, de la sous-direction des métiers et du Secrétariat général du Ministère de la Justice.

Un certain nombre de documents nous ont été remis à cette occasion :

Version imprimable 

  • Des éléments relatifs à la revalorisation indemnitaire des corps de DPIP et de CPIP au 1er avril 2017: copie d’un courrier adressé par le Ministre de la Justice à la Ministre de la Fonction Publique, copie des projets d’arrêtés modifiant les montants annuels de l’IFO (DPIP) et de l’IFPIP (CPIP), fiche financière détaillant l’impact de cette revalorisation. Les documents sont datés du 6 févrierDoit-on conclure de la proximité entre cette date et la rencontre de ce jour que l’envoi de ces textes n’est intervenu que parce que les personnels ont récemment haussé le ton ? Pourquoi le Garde des Sceaux prétendait-il, devant les corps de direction réunis le 30 janvier dernier, que les arrêtés étaient publiés le jour même au J.O… alors qu’au contraire nous savons désormais que ces textes sont parus 7 jours plus tard. Cabinet et services RH de la DAP sont optimistes sur le fait que la revalorisation apparaîtrait sur le traitement du mois d’avril ; mais l’intersyndicale l’est beaucoup moins au vu de la longueur des délais de traitement pour la mise en paiement ! Si la revalorisation ne devait intervenir que sur le traitement de mai, elle serait rétroactive au 1er Rappelons que cette revalorisation représentera un gain brut de 1048 à 1346 € par an pour les CPIP (CN/HC), et de 1236 à 2196 € par an pour le corps de direction (DPIP/DFSPIP).

 

  • Des éléments relatifs à la gestion de la fin de la pré-affectation, effective depuis l’entrée en scolarité de la 21ème promotion de CPIP. La CAP de mobilité prévue au printemps sera légèrement plus large qu’initialement envisagée, et serait une CAP dite « ouverte », ce qui est favorable aux personnels. Le document remis mentionne le recours au recrutement de personnels contractuels pour pallier les difficultés de transition entre l’avant et l’après pré-affectation.

 

  • Des éléments relatifs aux recrutements de CPIP et de DPIP en 2017: 290 recrutements ouverts au titre du concours 2017 de CPIP (dont 154 créations d’emplois) ; 49 recrutements ouverts au titre du concours 2017 de DPIP (dont 22 créations d’emplois). Les données mériteront d’être étudiées pour que soit confirmée, ou non, la pleine réalisation des engagements pris en 2013 (1000 créations d’emplois pour les SPIP, qui auraient dû être effectives en 2016), et en 2016 (+ 100 créations emplois en 2017 dans le cadre du PART).

 

  • S’il n’y a pas de lien direct avec le relevé de conclusions, les projets de grille relatifs à la transposition du PPCR (transfert primes/points & revalorisation indiciaire) pour les CPIP et les DPIP nous ont été transmises. Elles ont évolué depuis la première version de la fin d’année 2016. Les organisations professionnelles les analyseront rapidement.

 

  • Des éléments relatifs à la situation des ASS ayant intégré les corps de CPIP/DPIP au regard de la liquidation de leurs droits à pension. A ce titre, et selon des modalités que l’intersyndicale doit étudier, et qui ne sont en tout état de cause pas totalement figées, un règlement global des situations interviendrait « en application d’une lettre du ministre du budget », dispositif qui serait consolidé par un amendement législatif qui interviendrait au cours du second semestre 2017…. Une énième proposition de solution encore peu crédible puisqu’à ce jour cette « lettre du ministre du budget » n’est toujours pas écrite et que la consolidation de ce dispositif par un amendement législatif à venir ne laisse guère d’espoir quant à une future majorité parlementaire qui ne se sentira sans doute pas liée par une lettre d’un ministre qui n’est plus aux affaires… Quel mépris envers ces personnels alors que ce dossier est à l’abandon depuis plus deux ans !

 

  • Un calendrier de rencontres Il prévoit 8 journées de travail entre le 16 février et le 14 avril ; elles devraient aborder les sujets suivants : métiers/missions, recrutement et formation, parcours professionnels (avancement etc), organisation et temps de travail, architectures statutaires (grilles indiciaires etc). Certaines séances seront exclusivement consacrées à un corps (CPIP ou DPIP), d’autres traiteront tour à tour des deux corps. En revanche la présentation des projets de grilles prévue beaucoup trop tardivement, l’Intersyndicale Insertion et Probation a exigé qu’elles soient communiquées dès que possible. Le Cabinet a demandé à la DAP de les tenir à notre disposition à l’occasion de la réunion du 23 février. L’Intersyndicale Insertion et Probation a par ailleurs rappelé que la réforme statutaire répondait à une évolution des missions déjà effective au 22 juillet 2016, et qu’il n’était pas question de la conditionner à d’hypothétiques modifications.

 

  • Un cadre de concertation: L’engagement de nos interlocuteurs contenu dans le relevé de conclusion était d’ouvrir un protocole de négociations selon les accords de Bercy pour la réforme statutaire. Or cet engagement sur le cadre formel de négociation vole en éclat et vraisemblablement c’est la Fonction publique ou Matignon qui aurait reculé sur ce point !

 

Après plusieurs mois de tergiversations et de renvoi de « patate chaude » entre les différents interlocuteurs, le brouillard pourrait sembler se dissiper. Mais ni les personnels ni l’intersyndicale insertion probation ne sont dupes ! Le cadre formel reste à trancher ; et la forme… c’est le fond. L’engagement de nos interlocuteurs sur un « protocole » a disparu, de même que le terme de « négociation », supplanté dans le document de cadrage qui nous a été présenté par celui de « discussion », ou de « concertation ». La marge de manœuvre est clairement présentée comme mince sur le volet statutaire avec des projets de grilles qui sont encore à ce jour totalement inconnus. Alors que cela fait des mois que l’intersyndicale insertion probation est prête à se mettre au travail pour enfin discuter sérieusement dans l’intérêt des personnels, le garde des sceaux et l’administration veulent désormais aller vite et mettent à leur tour la pression aux organisations syndicales ! Replaçons les responsabilités là où elles doivent être mises : c’est bien en raison de l’attentisme et des manœuvres dilatoires de nos interlocuteurs qu’un tel retard a été pris au préjudice de l’intérêt des personnels !

 

Si les lignes bougent, il nous appartient d’être particulièrement vigilants, concentrés, et déterminés, car nous ne savons pas encore véritablement dans quel sens elles bougent !

 

Parce qu’il est indispensable de peser dans les futures discussions pour pousser le plus loin possible nos revendications, l’Intersyndicale Insertion et probation continue de soutenir toutes les actions (AG, HMI, rassemblement locaux et régionaux) des personnels pénitentiaires d’insertion et de probation qui rappellent, partout sur le territoire, que le temps des paroles est passé, et que seuls les actes comptent.

« Older Entries Recent Entries »