Tag Archives: effectifs

Dénis de réalité à QUIMPER

Dernièrement nous avons alerté notre hiérarchie et les magistrats de l’application des peines de Quimper sur nos difficultés actuelles et surtout futures par rapport à la prise en charge des PPSMJ .

En effet , en raison de départs en retraite non remplacés (2 ) , d’agents en disponibilité ,en arrêt maladie de longue durée , en congé maternité , le SPIP de Quimper va perdre 40 % de son effectif en Août 2017 .

8 agents vont devoir faire le travail de 13 !

Version imprimable Tract intersyndical Quimper 15 05 2017

En dehors de mesurettes à évaluer ( BEX collectif , rapports à 6 mois ) , notre hiérarchie ne nous propose aucune solution viable sauf à accepter le démantèlement d’une organisation sectorielle , qui a fait ses preuves depuis longtemps sur notre territoire , au profit d’un Salmigondis indigeste et ingérable tant pour le personnel que pour la population suivie .

Lire la suite

SPIP 10/52 : l’antenne de Troyes au bord de la rupture

Depuis plus de 6 mois, l’antenne de Troyes est confrontée à une charge de travail totalement délirante !

L’effectif de l’antenne, confortable sur le papier, s’est réduit à peau de chagrin au gré de la réussite de concours internes (qui bloquent les postes à la mutation durant le temps de formation) et d’arrêts de travail plus ou moins longs.

Inexorablement, le nombre de dossiers par CPIP augmente, près de 120 actuellement.

Version imprimable Troyesendifficulte

Lire la suite

SPIP Mont de Marsan Y a t il un pilote dans l’avion ?

Mesdames, messieurs, nous sommes heureux de vous accueillir à bord de ce vol.

L’embarquement est à présent terminé. Nous déplorons, aujourd’hui, une perte de deux agents ramenant à 6,4 ETP l’effectif du SPIP Milieu Fermé pour un organigramme de référence de 9 ETP.

Version imprimable tract intersyndical

Cette situation est la conséquence d’une gestion des plus saugrenues des Ressources Humaines sur l’antenne mixte de Mont de Marsan. En juillet, l’antenne milieu ouvert faisant face à quelques remous ( – 1,6 ETP pour un congé longue maladie et un congé maternité), le pilote a alors décidé de retirer un agent titulaire de l’antenne milieu fermé pour le remplacer par un CPIP Placé.

Le temps de vol ayant duré 4 mois, l’antenne Milieu Fermé a, aujourd’hui, perdu un agent titulaire puis un second à la suite de l’obtention d’un concours dans un corps supérieur et cela en deux jours.

Nous subissons, donc, une zone de turbulences et risquons d’être secoués.
Pour notre confort et notre sécurité au travail, nous demandons au pilote de prendre des décisions

rapides en nous fixant des priorités, afin de ne pas sacrifier 120 PPSMJ.

A défaut, notre avion sera considéré en perdition.

May Day, May Day, May Day.

Nous espérons que vous aurez passé un agréable vol et nous vous donnons rendez-vous jeudi 19 janvier pour une première escale.

Fait à Mont de Marsan le 17 janvier 2017.

L’intersyndicale CGT SPIP et SNPPIP FO

Le PMF du SPIP 67 a les boules… pas celles de Noël.

Quand mon beau sapin prend de la gîte…

2009 : 9,8 ETP CPIP
2013-2014 : 7,4 ETP CPIP + 1 ASS faisant fonction de CPIP 2014-2015 : 7,6 ETP CPIP + 1 CPIP contractuel

2015-2016 : 6,8 ETP CPIP, devant assurer la formation de 2 CPIP stagiaires (2 pré-affectés en charge de 30 dossiers remplacent des titulaires qui suivaient 85 personnes. Quid de la différence?)

A ce rythme, 2 agents en 2032 ?

L’équipe doit régulièrement faire face à l’absence des stagiaires durant les périodes de regroupement à l’ENAP, aux arrêts maladie qui se succèdent (et pour cause!).
Il n’est mathématiquement pas possible à 6 de faire le travail de 9.

Version imprimable tract Maison d’Arrêt de Strasbourg – Décembre 2015

Qu’il perd ses aiguilles…alourdis par de plus en plus de breloques…

La charge de travail devient tout simplement intenable. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

A titre d’exemple, au mois d’octobre 2015 :
865 courriers
30 rapports pour permissions de sortir
76 avis pour réductions de peine supplémentaires 46 rapports de libération sous contrainte,

23 rapports d’audience de débat contradictoire 44 dossiers d’orientation
131 note d’audience arrivant
38 rapports de liaison

22 permanences service 4 CPU arrivants

Avec un turn-over effroyable : 131 arrivants pour le seul mois d’octobre 2015.

Seules les urgences sont traitées, la population pénale s’énerve, les agents commencent à avoir peur.

Il se meurt :

Les agents cumulent des heures supplémentaires de façon indécente, ramènent du travail à leurs domiciles très régulièrement.
Ils sont à bout, littéralement en souffrance. Le burn-out n’a jamais été aussi près.
L’ensemble de la Direction du SPIP a été averti, à plusieurs reprises. On nous demande de faire preuve de patience, mais NOUS NE TENONS PLUS !

Les CPIP ont commandé comme cadeaux :

-des agents supplémentaires
-des décisions concrètes permettant un allégement significatif de la charge de travail -l’abandon des champs transversaux,
-que nous rendions à César ce qui appartient à César, à savoir :
.la représentation du SPIP par le cadre à la CPU arrivant (article D90 du CPP) .l’élaboration des listes de détenus éligibles à une libération sous contrainte par le Greffe

.la définition de critères précis actés, permettant un rapport allégé dans le cadre des libérations sous contrainte

Malheureusement ça fait belle lurette qu’ils ne croient plus au père Noël.

C’est un arbre presque mort qui trônera cette année au PMF

La CGT (coordination régionale Est) et le SNEPAP-FSU (régional Est)

A Strasbourg, le 9 décembre 2015

SPIP 61 DU CD D’ARGENTAN: STOP A L’INERTIE

Les CPIP syndiqués et non syndiqués du centre de détention d’Argentan demandent instamment à ce que l’équipe soit renforcée, comme le lui promet la direction depuis des mois et des mois !

Pour rappel, nous avons perdu un agent temps plein et un agent à temps partiel est actuellement en arrêt maladie.

Nous n’entrerons pas dans le concours de qui est le plus mal loti du milieu ouvert ou du milieu fermé, et nous nous contenterons des faits : il a été acté en CTS de juillet que les CPIP du CD accueilleraient un agent supplémentaire ; il a été dit à de nombreuses reprises en réunion de service que ce renfort arriverait au 1er décembre.

Si l’équipe de direction semble (enfin) s’apercevoir qu’il y a comme un petit problème, la (maigre) réponse qui nous est apportée est tout sauf satisfaisante, car elle ne correspond pas à ce qui était prévu ! Notre demande est fondée et de bon sens.

Nous ne nous contenterons plus de mots, et nous annonçons donc que :

– nous rendrons seulement un avis écrit au CAP, à la direction de siéger !

– nous réduirons les entretiens au strict minimum et aux situations d’urgence ;

– nous ne répondrons aux demandes des détenus que par courrier ;

– nous ne siègerons plus en CPU ;

– nous ne suppléerons pas la direction pour les rapports administratifs.

Peu importe aujourd’hui d’où vient la décision, du moment qu’elle vient !

Nous demandons donc un arbitrage du directeur interrégional si nécessaire.

Nous nous tenons à sa disposition pour répondre de nos demandes.

Argentan, le 24 novembre 2015

Version imprimable

SPIP 57 ANTENNE DE SARREGUEMINES : QUAND LES PIRES CRAINTES DEVIENNENT REALITE!

Depuis 2013, nous alertons sur la situation catastrophique de l’antenne de Sarreguemines sur le plan des ressources humaines conduisant à un épuisement professionnel et psychologique des agents encore en poste.

Version imprimable du tract intersyndical CGT SNEPAP-FSU Sarreguemines

Les postes de titulaires n’étant pas pourvus, ce sont des stagiaires mis en position de renfort d’un service (nous ne reviendrons pas sur l’argumentaire intersyndical des conséquences néfastes de la pré-affectation) qui pallient ce déficit RH, allant jusqu’à compter comme titulaires sur les tableaux des effectifs des services.

Sarreguemines forme en continu depuis 2007 et même avant.

Les agents titulaires ont atteint leurs limites. Le BURN OUT n’est pas loin!!!

Suite à un arrêt maladie et un congé exceptionnel pour concours :

  • 4 stagiaires pré-affectés à prendre en charge.
  • 2 titulaires en milieu ouvert ayant respectivement 214 et 217 mesures à prendre encharge (source APPI)
  • les 264 mesures des collègues absentes à gérer
  • des permanences locales qui reviennent très souvent
  • des secteurs délocalisés sur lesquels il faut continuer à se rendre
  • 3 titulaires en milieu fermé dont 2 anciennes stagiaires (titularisées seulement en juin2015) se répartissant la prise en charge de 100 détenus, la prise en charge des stagiaireset palliant les absences sur les secteurs délocalisés.
  • Les CAP LSC représentent une augmentation sérieuse de la charge de travail!Une contractuelle précédemment formée et employée à Sarreguemines, est à Metz pour le moment où les besoins apparaissent moins importants. Est-il possible de la réaffecter à Sarreguemines ?Nous rappelons que la circulaire du 10/06/2014 engage la responsabilité du chef de service si ce dernier ne fait pas son maximum pour préserver la sécurité et la santé des agents.
    La REP n°29 rappelle que les agents de probation doivent pouvoir exercer leur métier dans de bonnes conditions et que c’est à leur cadre d’y veiller.

    Nous sommes plus qu’inquiets et attendons des réponses de la hiérarchie pour soulager la pression qui pèse sur les épaules des agents en poste. Ces derniers doivent continuer d’exercer leurs mission dans des conditions intenables. La mission première, de lutte contre la récidive, ne peut plus être assurée actuellement.

FAUT-IL ATTENDRE DES ARRETS MALADIES A REPETITION OU DES ACCIDENTS DU TRAVAIL POUR REAGIR???

A QUAND UNE REACTION DE L’ADMINISTRATION ? N’ATTENDONS PAS LA SURVENUE D’UN DRAME!!!

Pour la CGT, le Bureau local Pour le SNEPAP-FSU, la section locale 57

SPIP 43 Courrier à la DISP de Lyon

Madame la Directrice inter-régionale de la DI de Lyon,

Vous avez prolongé le contrat d’un des agents administratif  au motif que le poste de SA n’était pas pourvu .

A la date d’aujourd’hui ,vous n’ignorez pas que le poste de SA n’est toujours pas pourvu et que le contrat de notre collègue expire le 30/09/2015.

Vous n’êtes pas s’en savoir que nos conditions de travail se sont dégradées à la rentré 2015.

Le SPIP 43(l’organigramme prévoit 10 titulaires ) avec  cinq titulaires assure la formation de quatre pré-affectés dans des conditions de sécurité tout à fait fantaisistes(manque de bureau ,système d’ouverture  de la porte d’entrée défectueuse…).

Le maintien de ce poste et de la personne qui l’occupe avec professionnalisme est pour nous, dans la configuration qui est la notre, le meilleur garant du fonctionnement du service et de sa sécurité  .

Par conséquent , nous, organisations syndicales et personnel non syndiqué exigeons le maintien du contrat de notre collègue .

 

Au Puy en Velay le 3/09/2015

Version imprimable du courrier Spip 42-43

DI Strasbourg tract après CAP avril 2015

La CAP de mobilité des CPIP s’est tenue du 8 au 10 Avril 2015.

 

Voici les résultats pour notre région:

 

  • SPIP 25-39:  Besançon – 2
  • SPIP 54:  Ecrouves – 3,  Briey – 4
  • SPIP 55:  Bar-le-Duc – 1, Saint-Mihiel – 1
  • SPIP 57: Sarreguemines – 3, Metz – 7
  •  SPIP 67Strasbourg – 4
  •  SPIP 68:  Ensisheim – 2, Mulhouse – 7
  • SPIP 70-90Vesoul – 2, Lure – 2 où ne restent plus que des pré-affectés
  •  SPIP 88Epinal – 1, Saint-Dié – 2

 

Quand certains services se maintiennent, d’autres se retrouvent totalement découverts.

Et si ces créations de postes sont les bienvenues, comment s’en réjouir alors que nous n’avons pas de lisibilité sur le recouvrement des postes laissés vacants?

Comment vont fonctionner les services découverts?

Dans quelles conditions vont travailler les collègues restant sur place?

Dans quelles conditions vont être formés les nouveaux professionnels qui vont arriver dans des services indigents???

A Metz, le 13/05/2015

Cliquer ici pour imprimer ou télécharger