Tag Archives: SPIP

Aisne et Maltraitance

Aisne et Maltraitance

Aisne et maltraitance
La question des risques psycho-sociaux est très en vogue dans les SPIP ces derniers mois. Un
groupe de travail s’est même formé à la DAP le 15/05/2018 pour aborder ce sujet souvent ignoré.
Evidemment, si la DAP en parle, le SPIP de l’Aisne, toujours à la pointe du progrès, se doit d’en
parler…
Les OS souhaitaient aborder ce point lors du CTS du 13/03/2018 au regard du mal-être grandissant
relatés par les agents. Le DFSPIP nous a indiqué que ce point ferait l’objet d’un CTS entier au mois
de juin 2018. Les OS ont donc, à l’unanimité, accepté de décaler cette question espérant une réelle
prise en considération des alarmes existantes.
Que nenni ! La psychologue du personnel souhaite envoyer un questionnaire aux agents pour
prendre la température sur les terrains ? Refus du DFSPIP !
Des soucis de management au sein de l’antenne de Soissons et Saint Quentin ? Le DFSPIP écoute,
nous indique qu’il se rendra sur site puis annule.
De nombreux agents se retrouvent en pleine détresse morale ; une souffrance au travail
complètement niée par notre hiérarchie.
Des alertes ont été faites en réunion de service. Les OS ont alerté le DFSPIP.
Pour quel résultat ? Aucun ! La mal-être, un temps atténué par l’amélioration très relative des
conditions de travail et de management, n’a fait que resurgir plus fort que jamais.
Que dire lorsqu’un agent dont la mutation sera actée en septembre 2018 se voit imposer par le
DFSPIP une réunion qui concerne son futur lieu d’affectation en juin 2018 ? Oui, il s’agit du même
département, mais non ce n’est pas normal ! Le SPIP d’origine est déjà affecté par 2 arrêts longues
maladie et il faudrait accepter ce type de décision arbitraire sans prendre en considération les
difficultés du terrain ? (et, remettre, par voie de conséquence, en question des congés d’agents
prévus de longue date)
Que dire lorsqu’on alerte par mail une DPIP d’un souci de permanence non reprise (initialement
assurée par un agent en arrêt depuis 2 mois) et que cette même DPIP prend à partie une agent le jour
même de la permanence en indiquant à plusieurs reprises « c’est bon pour une fois ». Est-ce aux
agents de se préoccuper individuellement et quotidiennement des soucis de management ?
Que dire lorsque, au vu du manque de réactivité de notre hiérarchie face à des arrêts longue
maladie, ce sont les agents qui font une revue de l’effectif de leur collègue, qui trient son courrier,
qui alertent sur les échéances, qui mettent la question à l’ordre du jour ?
Que dire lorsque la seule réponse d’une DPIP face aux demandes des agents de Saint Quentin est que
cette antenne n’est pas son lieu d’affectation et qu’elle vient faire ici du « bénévolat » uniquement ?
Que dire lorsque l’adjointe administrative de ST-QUENTIN est laissée seule la majeure partie du temps à gérer les problèmes techniques et d’intendances sur l’antenne ?
Que dire lorsqu’une DPIP traitent ses agents de « femelles d’en haut » auprès d’un de leur collègue
tout aussi choqué par cette expression ? (les bureaux des CPIP se situent au 1er étage)
Que dire lorsqu’un DFSPIP demande à une élève de lui faire le compte-rendu d’une réunion de
travail avant le 22/06/2018 et que 3 mails de relance sont envoyés avant le 13/06/2018 parce qu’il
n’a toujours pas reçu le document ?
La frontière est souvent mince entre l’ignorance et le mépris, entre l’indifférence et la
maltraitance…
Personne ne se plaint ? Donc tout va bien !
NON ! Tout ne va pas bien ! Il y a eu des alertes, il y a eu des questionnements en réunions, il y a eu
de l’agacement, de la colère puis le silence assourdissant qui précède le découragement.
Le dialogue social dans l’Aisne n’est qu’une parodie. Le discours est rôdé, les sourires de sortie,
l’oreille semble attentive mais les décisions sont déjà prises. L’inertie face aux difficultés
récurrentes des antennes apparaît coutumière et inéluctable.
Les équipes se résignent à travailler malgré tout… Malgré le mal-être, malgré la colère, malgré
l’amertume… Par pure conscience professionnelle… Mais jusqu’à quand ?
Subir au quotidien jusqu’à l’épuisement… Quelle belle perspective de
carrière !
A Soissons et Saint Quentin
Le 13/06/2018

ACTUALITE SPIP Présentation du budget de la Justice 2016 Une CGT combative et dérangeante!

Depuis 3 ans déjà le gouvernement Hollande s’entête dans un politique d’austérité qui s’attaque fortement à nos missions de services public et aggrave toujours et encore le pouvoir d’achat de l’ensemble des fonctionnaires. 
Si le ministère de la justice fait toujours partie des budgets « prioritaires », la CGT n’est pas dupe !Tout d’abord, ce budget reste stable avec 8 milliards d’euros ce qui reste un niveau très bas pour une Justice digne de ce nom. De plus, ce budget est toujours autant grevé par le poids honteux des partenariats publics privés. Créations d’emplois (943 pour 2016), besoins accrus en face d’un budget stable, cherchez l’erreur !  

Lire la suite

SPIP de SAINT QUENTIN: « conditions de travail indignes toujours maintenues»

La CGT SPIP60/02/27 tient à rappeler en ce début d’année 2015 la situation « d’abandon » de l’antenne de Saint Quentin.

En effet, les conditions de travail se sont dégradées depuis 5 années à savoir :

des locaux inadaptés avec des projets immobiliers (pour un éventuel déménagement) sans concrétisation

Pour rappel, après la visite de l’ACMO et du médecin de prévention en 2011, celle du président du CHSCT et du nouveau médecin en mai 2014 il a été fait le constat de locaux inadaptés et indignes ne répondant pas aux normes d’hygiène et de sécurité pour un service public avec par exemples : Lire la suite

Bonne année 2015 au SPIP de Soissons

Un petit historique et rappel de la situation des antennes de Soissons et Château-Thierry jusqu’à fin 2014 pour mieux comprendre le déroulé des événements est nécessaire :

➢ Antenne de SOISSONS :

– 2012 : Tout va bien : 9 CPIP (4 temps partiels / 5 temps complets), 1 PA.

– Février 2013 : départ d’1 CPIP temps complet, sur concours, non remplacé.

– Juillet 2014 : départ d’1 CPIP temps partiel, retour sur détachement, non remplacé .

➢ Centre Pénitentiaire de CHATEAU-THIERRY : 1 CPIP temps complet depuis 2008 (en 2008, 2 CPIP temps complet sur le CP, mais départ de l’un des 2, non remplacé ) . Le 1er décembre 2014, le départ du seul CPIP de Château-Thierry, sur réussite d’un concours, a été annoncé pour le 19 janvier 2015. Lire la suite

Flash info Origine modalités récupération crédit temps : Les personnels sont toujours en attente !

A l’occasion du dernier CTAP du 24 octobre, qui validait un protocole étendant l’application de la note du 28 avril 2014 aux personnels techniques, la CGT a interpellé la DAP sur l’absence d’application de cette note en l’absence du paramétrage d’ORIGINE. L’administration s’était engagée à rendre applicable ces dispositions plus favorables aux agents avant le 1er janvier 2015. Lire la suite

Les travailleurs de l’ombre – Nadine Ferlay

Dans le cadre de la réforme pénale, nous remettons en ligne la synthèse du travail de Nadine Ferlay, militante CGT, consacrée à l’identité professionnelle des travailleurs sociaux de l’administration pénitentiaire.

Vous trouverez en PJ le numéro spécial d’expressions pénitentiaires contenant cette synthèse ainsi que la contribution de la CGT à la conférence de consensus. 
Vous trouverez également l’intégralité de ce travail :

Les travailleurs de l’ombre – Tome 1

Les travailleurs de l’ombre – Tome 2

Numéro spécial expressions pénitentiaires

Contibution CGT conférence de consensus

 

Reforme pénale : la pression monte !

Le 2 septembre 2014, la CGT était reçue par la direction de l’administration pénitentiaire (sous direction des personnes placées sous main de justice -PMJ- et mission aménagement de peines – MAPSE- ) sur deux notes de cadrage concernant la contrainte pénale et la libération sous contrainte avant le comité technique de l’administration pénitentiaire du 15 septembre. Lire la suite

Groupes métiers SPIP COPIL // Contribution CGT juillet 2014

Dans le cadre du groupe de travail consacré aux métiers des SPIP organisé par la DAP et piloté par PMJ1, les organisations syndicales ont été sollicitées pour rendre une contribution littérale dans un cadre très contraint : « 3 fiches devant comporter 3 sous parties : point forts, difficultés et axes d’améliorations sur les thématiques suivantes : les modalités de prise en charge des PPSMJ, le partenariat et la pluridisciplinarité ». Evidemment la CGT ne vas pas simplement rendre sa copie à la DAP comme un élève au bac, et a fait le choix de partager sa contribution avec l’ensemble des personnels et ce plus largement que les contraintes imposées.

Lire la suite sur le pdf en cliquant sur ce lien

Compte rendu journée d’étude 26 juin : règles européennes de la probation / désistance / outils d’évaluation

Une journée d’étude était organisée par la DAP à destination des participants aux groupes de travail « Métiers des SPIP », des référents DISP nouvellement nommés sur cette question, des DPIPPR, etc., et 2 représentants par Organisations Syndicales. La CGT était présente et vous en livre un compte rendu afin d’en faire un retour éclairé par ses orientations.

 

Lire la suite sur le pdf

« Older Entries