Tag Archives: budget

ACTUALITE SPIP Présentation du budget de la Justice 2016 Une CGT combative et dérangeante!

Depuis 3 ans déjà le gouvernement Hollande s’entête dans un politique d’austérité qui s’attaque fortement à nos missions de services public et aggrave toujours et encore le pouvoir d’achat de l’ensemble des fonctionnaires. 
Si le ministère de la justice fait toujours partie des budgets « prioritaires », la CGT n’est pas dupe !Tout d’abord, ce budget reste stable avec 8 milliards d’euros ce qui reste un niveau très bas pour une Justice digne de ce nom. De plus, ce budget est toujours autant grevé par le poids honteux des partenariats publics privés. Créations d’emplois (943 pour 2016), besoins accrus en face d’un budget stable, cherchez l’erreur !  

Lire la suite

SPIP 56 R. E. P. ou l’art de bien choisir sa Règle !

Mardi 10 mars 2015 : grande réunion départementale au SPIP 56, pour recevoir « la
bonne parole » de la DI et surtout bien comprendre que les REP sont un outil essentiel dont il faut savoir se saisir (et oui, même si on a le nez dans le guidon et pas le temps pour lever la tête…) . Sur les pistes de réflexion développées par nos éminences grises, citons, entre autre, le développement des VAD, la formation permanente des travailleurs sociaux…Certitude absolue : la volonté d’asseoir la position des SPIP est une volonté politique et , même si elle ne se décrète pas, nous pouvons compter sur l’appui permanent du Directeur Interrégional. La preuve, s’il en faut, la DI de Rennes serait la seule, à avoir choisi d’associer de cette manière les personnels à ce grand brain-storming. Lire la suite

Recrutement exceptionnel de contractuels dans les SPIP : halte à la précarité !

La CGT a été informée par les terrains d’un recrutement exceptionnel et en urgence de contractuels dans les SPIP sur l’ensemble du territoire national, pour des contrats de moins d’un an.

En pleine période de restrictions budgétaires, cette information ne peut que nous étonner ! De quelle ligne budgétaire proviennent ces ressources exceptionnelles? Combien de postes sont ouverts, quels sites sont concernés, et sur quels critères? Quelles missions vont leur être dévolues ? Des fiches de poste ont-t-elles été établies ?
Autant d’interrogations qui démontrent une nouvelle fois l’absence de consultation des organisations syndicales sur une telle démarche ! Un dialogue social de bien mauvaise qualité en pleine période d’élections professionnelles est regrettable !

La CGT, mise devant le fait accompli, a dû aller à la pêche aux informations. Il semble que le nombre de départs a été plus important que prévu et qu’à la marge tous les recrutements budgétés n’ont pas pu se concrétiser (tous corps confondus). Les « autorisations d’emplois » ainsi inemployées permettent à l’administration de recruter in extremis des contractuels avant la fin de l’année qui seront congédiés en septembre 2015, lors de l’arrivée des stagiaires dans les services.

Depuis toujours, la CGT dénonce fermement le recours exacerbé et intolérable à la précarité et à la non titularisation de la part des employeurs publics, c’est pourquoi la CGT s’oppose à ce type de recrutements.

Ces recrutements apparaissent, certes, comme des solutions transitoires qui vont permettre aux agents de prendre une petite bouffée d’air dans des services totalement asphyxiés. Néanmoins, ce type de recrutement ne fait que déplacer le problème et pire laisse l’illusion aux personnels que la situation va s’améliorer.
Que l’administration se détrompe, les agents ne sont pas dupes ! Les personnels sont vivement attachés à la reconnaissance de leur formation et de leur statut et ils ne sont pas prêts à brader leurs métiers contre une simple bouffé d’oxygène !

La CGT dénonce les conditions d’emploi toujours déplorables des contractuels : salaire minimum, absence de formation, absence de garantie statutaire, fin de contrat rapide… autant de raisons pour revendiquer la fin des contrats précaires !
Au contraire, avec ce type de recrutement, l’administration laisse la précarité s’installer dans la Fonction Publique, et c’est inacceptable !

La CGT appelle les personnels à se mobiliser sur ce sujet et reste combative :
Pour la défense du service public de qualité,
Contre la précarité dans la fonction publique.

Montreuil, le 10 novembre 2014

Cliquer sur ce lien pour télécharger ou imprimer cette publication

Courrier intersyndical Fonction Publique au Président

Monsieur le Président de la République,

Les agents de la fonction publique souhaitent, par cette lettre ouverte, vous faire part de leur inquiétude et de leur colère face à la politique que vous menez sur les services publics.

Confrontés à des politiques publiques (RGPP, réforme territoriale, loi HPST…) qui ont conduit à la suppression de plus de 150 000 emplois, victimes d’un gel du point d’indice initié dès le mois de juillet 2010, les personnels attendaient des perspectives plus favorables pour celles et ceux qui, chaque jour, agissent avec une grande conscience professionnelle qu’ils dépendent de l’Etat, de la territoriale ou de l’hospitalière. Lire la suite

Cgt – Syndicat de la magistrature : Défense du service public toutes nos alertes sont au rouge !

Après la RGPP, la MAP, le gouvernement ne nous dupera pas en utilisant d’autres termes. Mi-septembre, a été engagée par le premier ministre la « revue des missions de l’Etat ». En d’autres mots, cette phase de la réforme de l’Etat, qui s’inscrit toujours plus dans une logique d’austérité, a pour objectif la mise en place en un temps record d’une grande gare de triage pour transférer des missions aux collectivités locales, en privatiser voire en abandonner… pour une application en 2015. Lire la suite

Budget 2015 : refusons l’austérité !

Le budget pour l’année 2015 a été présenté mercredi 1er octobre dans les grandes lignes par le gouvernement et également au ministère de la justice et à la direction de l’administration pénitentiaire.

La CGT dénonce les choix politiques effectués qui accentuent encore plus le plan d’austérité. 
Les cadeaux au patronat se multiplient, les injustices sociales continuent de se creuser et les 21 milliards d’euros (Mds €) d’économie sur les dépenses de l’Etat (l’effort est réparti entre l’Etat 7 Mds €, les collectivités publiques 4 Mds € et la Sécurité sociale 10 Mds €) justifiés par le pacte de responsabilité ne vont qu’aggraver la situation économique du pays et celle des plus modestes. Nous ne nous y trompons pas, les annonces faites sur les faibles revenus cachent des efforts plus importants sur les impôts indirects et la TVA. Lire la suite