Tag Archives: mobilisation2016intersyndicale

COLERE DANS LES SPIP ALERTE DES DECIDEURS POLITIQUES

A l’appel de l’intersyndicale insertion probation, plus de 70 Assemblées Générales ont d’ores et déjà été actées dans les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation, de nombreux services étant déjà entrés en mouvement.

Version imprimable communique de presse

L’origine de ce mécontentement, nous le connaissons : une administration pénitentiaire « visionnaire » qui en point d’orgue de l’année 2015 distribuait primes et indemnités, améliorations des conditions de travail, recrutements d’effectifs et revalorisations statutaires à l’ensemble de ses personnels….sauf à ceux de la filière Insertion Probation. Année 2015 qui confirmait par ailleurs nos craintes quant aux promesses de recrutements pour les SPIP, aux promesses d’abandon de la pré-affectation et aux promesses de régler l’inégalité de traitement pour le calcul de la retraite des assistants de service social… L’intersyndicale insertion probation le dénonce : elles ne seront pas tenues !

Priés de suivre l’ensemble des réformes et les travaux engagés sur les pratiques professionnelles, les personnels font face à une explosion de leurs charges de travail avec une accumulation incessante de priorités (contrainte pénale, référentiel des pratiques opérationnelles, radicalisation …). L’Administration Pénitentiaire persiste pourtant à considérer les SPIP et la filière Insertion Probation sur le même mode : « circulez, il n’y a rien à voir ».

Au silence feint de l’Administration, nous opposons informations et rencontres à destination des décideurs politiques (Président de la République, Premier Ministre, Garde des Sceaux, Ministre des Droits des Femmes, parlementaires, chefs de groupes et membres des commissions au Sénat et à l’Assemblée nationale).

demande d’audience ministre

demande d’audience Premier ministre

demande d’audience Président de la République

demande d’audience ministre droits des femmes

L’intersyndicale insertion et probation invite les personnels à se saisir lettre_parlementaires modèle_locaux pour alerter et rencontrer dans les plus brefs délais leurs députés et sénateurs de circonscriptions.

L’intersyndicale CGT Insertion et Probation, SNEPAP-FSU, CFDT Interco Justice revendique :

➢ L’ouverture de négociations statutaires pour la filière insertion et probation, CPIP et DPIP.

➢ Une remise à niveau immédiate du dispositif indemnitaire et l’abrogation du RIFSEEP.

➢ La suppression de la pré-affectation dès la prochaine promotion de CPIP.

➢ L’égalité de traitement des ASS ayant intégré le corps de CPIP avant la note DAP de l’automne 2014, quant à la prise en compte de la PSS dans le calcul de la pension de retraite. Une régularisation de la situation, pour les personnels concernés, doit intervenir sans délais.

➢ Un plan de recrutement permettant un véritable renforcement en ressources humaines dans les SPIP inscrit dans le plan de loi de finances pour 2017.

LA RECONNAISSANCE DE L’ENSEMBLE DES MISSIONS DE L’ADMINISTRATION PENITENTIAIRE PASSE PAR LA RECONNAISSANCE DE L’ENSEMBLE DES PERSONNELS QUI LES PORTENT !

 

PLACE A L’ACTION !

 

Paris, le 11 mars 2016

8 mars 2016 – Ensemble Gagnons l’égalité pour toutes et pour tous! « La fatalité ne triomphe que si on y croit » Simone de Beauvoir

En ce 8 mars 2016, journée internationale des droits des femmes, la CGT insertion probation, le SNEPAP-FSU et la CFDT interco Justice réunis en intersyndicale entendent rappeler l’importance des enjeux d’égalité entre les femmes et les hommes qui sont des combats de chaque jour.

Version imprimable tract intersyndical 8 mars

 L’égalité proclamée dans la loi n’est toujours pas une réalité au quotidien avec: 27% d’écart salarial entre les femmes et les hommes et 40% d’écart de pension de retraite entre les femmes et les hommes, 80% de tâches ménagères assurées par les femmes et 80% des femmes qui considèrent qu’elles sont régulièrement confrontées à des comportements sexistes.

En effet, les discriminations sont persistantes, les stéréotypes sexués ont la vie dure et les violences sexistes sont favorisées par un sexisme ordinaire encore trop banalisé.

 Nous savons que les grandes avancées pour les femmes ne sont pas faites au détriment des hommes et qu’au contraire ces avancées se font au bénéfice de toutes et tous.

 Les luttes d’ores et déjà engagées dans les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation à l’initiative de l’intersyndicale insertion probation avec la tenue de plus de 50 assemblées générales sont loin d’être étrangères aux enjeux d’égalité entre les femmes et les hommes. En effet, l’évolution statutaire et indemnitaire revendiquée par les personnels d’insertion et de probation est d’autant plus d’actualité qu’elle relève également de cette dimension.

Lire la suite

ACTION « MERCI POUR TOUT »

INTERSYNDICALE INSERTION ET PROBATION LES PERSONNELS DISENT MERCI !

Le 15 décembre 2015, la Direction de l’Administration Pénitentiaire adressait un DAP-info qui ne manquait pas de panache à l’ensemble des personnels pénitentiaires. Sur deux pages, et dans la lignée du « relevé de conclusions » signé la veille entre organisations professionnelles et chancellerie, elle claironnait un vibrant hommage aux « mesures historiques » pour l’administration pénitentiaire, ses missions et l’ensemble de ses personnels.

Le hic ? Dans les missions de l’administration pénitentiaire et dans « l’ensemble des personnels » ne figuraient ni les missions pénitentiaires d’insertion et de probation, ni les personnels pénitentiaires d’insertion et de probation… Les substantiels moyens dégagés pour de nouveaux emplois et des mesures catégorielles (augmentation des régimes indemnitaires) ? SPIP et Personnels d’Insertion et de Probation, passez votre chemin !

Mobilisés, les personnels pénitentiaires d’insertion et de probation ne sont pas ingrats. Le jeudi 10 mars 2016, ils renverront leur DAP-INFO à la Direction de l’Administration Pénitentiaire et à la Chancellerie avec la mention : « MERCI POUR TOUT ».

L’intersyndicale CGT Insertion et Probation, SNEPAP-FSU, CFDT Interco Justice revendique :

➢ L’ouverture de négociations statutaires pour la filière insertion et probation, CPIP et DPIP, dans  un calendrier établi et à échéance raisonnable

➢ Une remise à niveau immédiate du dispositif indemnitaire

➢ La suppression de la pré-affectation dès la prochaine promotion de CPIP

➢ L’égalité de traitement des ASS ayant intégré le corps de CPIP avant la note DAP de l’automne 2014, quant à la prise en compte de la PSS dans le calcul de la pension de retraite. Une régularisation de la situation, pour les personnels concernés, doit intervenir sans délais.

➢ Un plan de recrutement permettant un véritable renforcement en ressources humaines dans les SPIP inscrit dans le plan de loi de finances pour 2017.

LA RECONNAISSANCE DE L’ENSEMBLE DES MISSIONS DE L’ADMINISTRATION PENITENTIAIRE PASSE PAR LA RECONNAISSANCE DE L’ENSEMBLE DES PERSONNELS QUI LES PORTENT !

PLACE A L’ACTION !

Paris, le 7 mars 2016

MERCI POUR TOUT TRACT

DAP INFO -MERCI POUR TOUT

INTERSYNDICALE INSERTION ET PROBATION Convocation exceptionnelle des comités techniques locaux Les personnels somment l’administration de répondre à leurs doléances !

Le 5 février, les organisations professionnelles représentatives de la filière insertion et probation et des SPIP, appelaient à l’organisation d’assemblées générales dans les services, après avoir fait l’amer constat :

Version imprimable du tract

  • D’une réorientation de la politique pénitentiaire sous l’angle carcéral
  • Et d’une mise à l’écart des personnels d’insertion et probation d’une revalorisation catégorielle accordée pour les autres corps.

Les personnels s’emparent de la démarche unitaire entreprise et des dates d’assemblées générales se multiplient sur le territoire.

Lire la suite

Un premier rendez-vous gagnant !

Suite à l’appel intersyndical de la CGT Insertion Probation, du SNEPAP-FSU et de la CFDT, les personnels des SPIP 93 et 94 réunis en assemblées générales s’étaient donné rendez-vous le jeudi 11 février devant la Direction de l’Administration Pénitentiaire.

Version imprimable intersyndicale insertion probation un premier rendez-vous gagnant

Hasard du calendrier, le Ministre de la Justice y était en visite. Avant de quitter les lieux, il s’est entretenu de manière informelle avec les organisations syndicales présentes sous les regards attentifs de la Directrice de l’Administration Pénitentiaire et de son adjoint.

Lire la suite

Appel intersyndical insertion probation

Nous, personnels des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation, nous trouvons à la croisée des chemins avec un changement de ministre de tutelle, dans un contexte politique de plus en plus sécuritaire qui prépare un retour à une vision parcellaire et inopérante de l’exécution des peines, concentrée sur la seule approche carcérale.

Version imprimable de l’appel intersyndical insertion probation

Cela n’est donc pas un hasard si, le DAP Info de décembre, informait les agents du contenu d’un « relevé de conclusions » signé entre les organisations professionnelles représentatives des personnels de surveillance et des personnels administratifs et la chancellerie. L’administration s’est targuée, sous couvert d’un plan de lutte contre le terrorisme confisqué, de « mesures historiques »  pour l’administration pénitentiaire, ses missions et l’ensemble de ses personnels tout en excluant la filière insertion et probation de leur mise en œuvre, qu’il s’agisse d’un abondement en ressources humaines ou de mesures catégorielles (augmentation de plusieurs régimes indemnitaires).

Ces dernières mesures s’inscrivent par ailleurs dans un contexte d’austérité toujours plus dévastatrice sur le service public et également sur notre pouvoir d’achat avec le gel du point d’indice depuis 2010, et l’augmentation pluriannuelle du taux de cotisation pour les retraites qui, vous avez pu le constater sur votre traitement de janvier, vous fait perdre de 10 à 20 € chaque mois !

La CGT Insertion et Probation, le SNEPAP-FSU et la CFDT Interco Justice, représentatifs au Comité Technique SPIP et dans les deux CAP couvrant l’ensemble de la filière d’insertion et de probation font aujourd’hui l’amer constat que dans ce contexte déplorable, notre administration et notre ministère ont dépassé les bornes du mépris, nous laissant au bord de la route !

Dans les services, nous vivons et subissons au quotidien le dédain affiché par l’administration. Des mesures historiques sont octroyées à 30000 agents, l’administration refuse de l’accorder à 4000 personnels d’insertion et de probation. Cherchez l’erreur !

Nous ne l’acceptons pas !

Dans le même temps, notre réalité est intenable : explosion des charges de travail, accumulation des priorités, conditions de travail extrêmement dégradées, souffrance au travail, ravages de la pré-affectation des conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation stagiaires… Et pourtant, depuis deux ans, les personnels n’ont pas rechigné à s’investir dans les travaux visant à interroger nos pratiques, au-delà des divergences de vue qui peuvent parfois exister sur leur contenu. Et pourtant, les missions d’insertion et de probation ont prétendument été placées au cœur de l’exécution des peines. Pour quelle reconnaissance des personnels qui les portent ?

La liste des raisons de la colère qui gronde dans l’ensemble des SPIP du territoire est de plus en plus longue.

 

Quelles perspectives statutaires et indemnitaires nous échappent?

  • Pas d’augmentation de la prime de sujétions spéciales (PSS), part importante de notre rémunération incluse dans le calcul de la pension de retraite pour les CPIP et les DPIP : 22% du traitement, soit 1 à 2 points de moins que la plupart des personnels. L’écart va se creuser avec deux points supplémentaires d’ici 2017 dans le cadre de ces « mesures historiques ». Si une égalité de traitement était respectée, une prime de sujétions spéciales portée à 25% correspondrait à un gain de plus de 40 euros en début de carrière allant jusqu’à plus de 80 euros en fin de carrière pour un CPIP et à plus de 100 euros pour un DPIP. Ce n’est pas rien !
  • Pas d’augmentation de nos primes liées à nos fonctions l’IFPIP pour les CPIP et l’IFO pour les DPIP alors que des augmentations sont prévues pour l’ICP à hauteur de 200 euros par an !

 

  • Pas de négociations statutaires au programme alors que notre utilité sociale, l’importance et la spécificité de nos missions dans le cadre de l’individualisation des peines et de la réinsertion des personnes condamnées ne font plus de doute, et qu’elles sont ouvertes pour tous les autres corps (réforme statutaire récente pour les personnels de surveillance ; en voie d’achèvement pour les DSP, ouverte pour les officiers ; accès à la catégorie A actée pour les ASS) !

 

C’en est trop !

Nous avons tous la tête dans le guidon mais nous ne sommes pas dupes ! Ainsi tout le monde dispose aujourd’hui de l’ensemble des éléments pour mesurer à quel point l’administration nous dénigre et nous maltraite !

 

La CGT insertion probation, le SNEPAP-FSU et la CFDT Interco réunis en intersyndicale appellent l’ensemble des personnels des SPIP, qu’il soient CPIP ou DPIP, à se réunir en assemblée générale et en réunions d’information d’ici le 7 mars 2016.

Les personnels et leurs représentants syndicaux sont invités à échanger sur les informations portées ci-dessus, à coordonner les capacités de mobilisation en vue de la construction d’un rapport de force. Cette phase d’échange dans les services s’accompagnera, pour nos organisations professionnelles, d’une phase de sensibilisation de tous les acteurs concernés, des élus au Gouvernement en passant par les médias. A cet effet, un certain nombre d’actions seront prochainement engagées.

L’intersyndicale CGT Insertion et Probation, SNEPAP-FSU, CFDT Interco Justice revendique : 

  • L’ouverture de négociations statutaires pour la filière insertion et probation, CPIP et DPIP, dans un calendrier établi et à échéance raisonnable
  • Une remise à niveau immédiate du dispositif indemnitaire :

– augmentation, dans les mêmes proportions que pour les autres filières (relevé de conclusions 2015) des deux régimes IFPIP et PSS pour les CPIP, IFO et PSS pour les DPIP

– engagement de l’exclusion du RIFSEEP

  • La suppression de la pré-affectation dès la prochaine promotion de CPIP. 
  • L’égalité de traitement des ASS ayant intégré le corps de CPIP avant la note DAP de l’automne 2014, quant à la prise en compte de la PSS dans le calcul de la pension de retraite. Une régularisation de la situation, pour les personnels concernés, doit intervenir sans délais.
  • Un plan de recrutement permettant un véritable renforcement en ressources humaines dans les SPIP inscrit dans le plan de loi de finances pour 2017

 

Le temps de la parole est terminé. Place à l’action !

 

 

 La CGT insertion probation, le SNEPAP-FSU et la CFDT Interco Justice 

Paris, le 5 février 2016

 

 

 

 

Recent Entries »