CGT SPIP Ile de france ; Sortants d’école sur la di de paris  : le compte n’y est pas toujours pas !

Suite à la communication de la liste des postes proposés aux sortants d’école, organisée en réseau de syndicats départementaux sur l’Île-de-France, la CGTIP alerte une nouvelle fois sur la situation catastrophique des services de la DISP de PARIS 

Malgré des alertes répétées au fil des années sur l’état des RH dans les services de l’île de France, la situation ne fait qu’empirer. Rien que pour la CAP des sortants d’école 2018, ce sont 24 postes qui n’ont pas été pourvus sur la DISP de PARIS dont la plupart dans les milieux fermés. Il faut ajouter à cela, les départs massifs à la CAP de mutation d’avril 2019 révélant un réel malaise sur les services de la DISP, les détachements, mises en disponibilité concours, postes non ouverts et arrêts maladies annoncés depuis la CAP.

Contrairement aux annonces rassurantes faites durant une année déjà difficile sur plusieurs antennes, la liste des postes offerts aux sortants d’école révèle un constat cruel, la quasi-totalité des services de la DISP perd des postes une fois de plus (Fleury, Fresnes, Villepinte, Bois d’Arcy, Saint-Denis, Versailles…) ! Pire, par endroits les ouvertures de postes ne correspondent même pas aux préconisations émises par les DFPIP !

Or, malgré ce manque cruel de personnel et le fait que le constat est partagé par tous, l’AP annonce comme l’an dernier que le plafond d’emploi est dépassé et que les crédits de recrutement des contractuels sont gelés, seule source actuelle de renfort dans tous les services ! Ainsi la plupart des contractuels se sont vus brutalement annoncer un non renouvellement de leur contrat à la rentrée.

Les principales victimes de cette situation sont de jeunes collègues, tous corps confondus, qui découvriront durement la réalité du terrain à la rentrée. Laissés pour compte dans des établissements délabrés, confrontés à des publics spécifiques qui multiplient les problématiques, ils voient leur charge de travail exploser dans l’indifférence générale.

La liste des postes offerts aux sortants d’école ne laisse présager aucune perspective positive d’évolution aux collègues présents sur les terrains. La pénurie sur la DISP est telle que l’on ouvre désormais aux sortants d’école des postes profilés sur la lutte contre la radicalisation violente !

 

Il est donc clair pour nous que le mépris des agents n’a plus aucune limite  ! La CGTIP encouragera et soutiendra donc toutes les initiatives et modalités d’action visant à faire enfin entendre la colère des agents de terrain.

La CGT IP exige, que la DAP assume ses responsabilités par le maintien des effectifs à niveau constant , le recrutement immédiat de personnels afin d’assurer la continuité du service et l’application de la loi de programmation justice et surtout pour la protection de ses agents.

ai ?

Nous dénonçons la poursuite de la mise en danger des agents dans un contexte d’usure, de fatigue et de non-considération du sous-effectif par l’administration centrale