GUIDE CGT DE LA MOBILITE CAP DES CPIP 8, 9, 10 AVRIL 2015

Voici le guide mobilité CGT pour la CAP des CPIP des 8, 9, 10 avril 2015. Ce guide réalisé par vos représentants CGT à la CAP, vous donne l’ensemble des informations essentielles pour postuler à la CAP.

GUIDE_MOBILITE_2015 (1) DOCUMENT IMPRIMABLE ET TELECHARGEABLE

Depuis plusieurs années la CGT agit pour que la CAP de mutation des CPIP soit mieux anticipée. Ce sera la deuxième année que la CAP se tient en Avril pour une mutation en Septembre, cela permet de mieux préparer son départ du service et mieux organiser sa vie personnelle. Peu de changements cette année concernant les règles de mobilité. Ce guide reprend donc l’essentiel des éléments transmis l’année précédente.
Plus de 400 postes sont proposés à la mobilité, ce sera donc une CAP de grande ampleur. Avec les créations de 1000 emplois dans les SPIP sur 3 ans, les deux années à venir entraîneront également des mouvements conséquents. Avec une réforme pénale qui nous laisse au milieu du gué, sans le véritable changement de paradigme que nous appelons de nos voeux, il y a fort à parier que malgré ces renforcements d’effectifs, les CPIP seront toujours la tête sous l’eau, soumis à autant d’injonctions paradoxales et de logiques gestionnaires.

La CGT revendique 40 personnes prises en charge par travailleur social et des organigrammes clairs et concertés. Aujourd’hui, la répartition des postes offerts à la mobilité ne correspond pas toujours aux réalités de terrain. Des services en grande souffrance sont encore oubliés. Des postes de CPIP placés sont à nouveau proposés alors que nous savons que ces effectifs pourraient bien plus utilement être réinjectés dans les équipes. Pire encore en termes de symbole, 14 postes sont offerts en administration centrale et en directions interrégionales pour faire des CPIP des agents de renseignement. Notre éthique professionnelle et nos logiques d’intervention d’accompagnement socio-éducatif ne peuvent être ainsi dévoyées. La CGT exige que ces profils de poste «renseignement pénitentiaire» soient tout bonnement abandonnés.
Par ailleurs concernant toutes questions que nous abordons en termes de ressources humaines, absence d’organigramme, charges de travail, formation, … toutes les réflexions viennent achopper sur la question de la pré-affectation et ses conséquences désastreuses en terme de découragement professionnel, de qualité de la formation, des charges de travail liées au tutorat, … Les représentants en CAP, comme ils le font depuis le début de la mise en place de système aberrant, continueront de porter cette parole auprès de l’administration centrale pour mettre un terme définitif à ce dispositif.

 

Montreuil le 17 février 2015